En Suisse, le vin est aussi important que le pain et l’eau

//En Suisse, le vin est aussi important que le pain et l’eau

En Suisse, le vin est aussi important que le pain et l’eau

Classée comme le 4e pays consommateur de vin dans le monde, la Suisse est le marché discret, mais puissant d’Europe. Les Suisses comptent parmi les consommateurs de vin les plus enthousiastes au monde. Ils boivent plus de vin par habitant que les Autrichiens, les Grecques, les Allemands, les Australiens ou les Américains. Le vin s’intègre dans leurs habitudes sociales, culturelles et culinaires.

Les Suisses, amateurs de vin, comptent également parmi les plus gros dépensiers de la planète. Une étude britannique a révélé que les Suisses dépensent près de 600 euros par personne et par an pour le vin. En comparaison, les buveurs de vin au Portugal et en Espagne ne dépensent que 127 euros par personne et par an. Selon un rapport de Wine Intelligence, « Les supermarchés restent la première destination pour les achats de vin ». Les cavistes spécialisés viennent en deuxième position. « Le vin est une grosse affaire en Suisse », indique le rapport de Wine Intelligence. « La Suisse est peut-être une petite nation d’Europe occidentale, mais le marché offre des opportunités considérables pour la vente de vin. »

La plupart des établissements vinicoles suisses sont ouverts au public, agrémenté de salles de dégustation, ils proposent des ventes directes. Les consommateurs qui se rendent chez un producteur suisse y restent généralement fidèles. Les amateurs de vin suisses recherchent des produits tendance ou intéressants, comme les vins oranges, les vins rares ou les vins naturels. Un sommelier du Valais nous confie que : « Les Nectars inconnus se vendent mieux, il faut raconter l’histoire de son viticulteur. S’il manque l’histoire derrière un vin, le consommateur va alors se tourner vers des vins plus classiques. »  Les experts suisses estiment que les restaurants helvétiques ont largement développé leur gamme et offrent désormais des vins de toutes les régions viticoles suisses. L’attrait pour les vins suisses découle aussi d’une augmentation significative de la qualité de ceux-ci ces deux dernières années. Les restaurants privilégient les vins issus de cépages autochtones qui se sont largement multipliés. Cette tendance lourde à la « régionalisation » aidera le marché vitivinicole suisse à poursuivre son développement, estime Euromonitor.

Les produits locaux ont la cote !

PICHET-WEB

« Les consommateurs veulent des produits d’origine suisse », a déclaré Jean-Marc Amez-Droz, directeur de Swiss Wine Promotion, dans une interview accordée à Gastrojournal. À Genève, par exemple, de nombreux restaurants proposent désormais une plus grande sélection de vins locaux, ce qui n’était pas le cas il y a dix ans. Dans la promotion des vins locaux, les restaurateurs jouent un rôle clé. Pour promouvoir les vins locaux, la branche de l’industrie suisse a lancé une plate-forme d’apprentissage en ligne gratuite pour les professionnels de la restauration. Pour vendre du vin suisse, il faut connaître le vin suisse !

Si vous privilégiez la qualité et l’originalité, il vous reste trois choses à faire. D’abord, prenez l’avion (le train, la voiture ou même le vélo) pour vous rendre en Suisse. Deuxièmement, n’oubliez pas de dire « Santé ! » dans la partie française du pays, « Prost ! » dans la partie allemande et « Salute ! » dans la région italienne. Enfin, regardez la personne dans les yeux au moment de trinquer !

2018-11-22T10:02:27+00:0010 octobre, 2018|