Photos de la cérémonie d’ouverture 2019

La première séance de dégustation du 26e Concours Mondial de Bruxelles a débuté, aujourd’hui, dans un véritable esprit de compétition. Les 340 juges entourés d’une piste cyclable de 200 mètres dégustent au cœur du Centre Mondial du Cyclisme UCI à Aigle, siège de l’Union Cycliste Internationale (UCI).

Du 2 au 5 mai, les 63 jurys évalueront chacun jusqu’à 50 vins par jour. Les inscriptions sont divisées en séries cohérentes, en tenant compte de critères tels que l’origine, le cépage, le degré d’alcool, la teneur en sucre résiduel et le prix.

9 150 vins de 46 pays producteurs sont en compétition cette année. Le pays hôte a inscrit près de 600 vins au concours (deux fois et demie de plus qu’en 2018) et s’est hissé au 5e rang des inscriptions, précédé seulement par la France, l’Espagne, l’Italie et le Portugal. À titre de comparaison, la Suisse participe au concours depuis sa création en 1994, avec seulement 8 vins inscrits dans la première édition.

« Après la Chine, la compétition revient à ses origines européennes, dans un pays avec une histoire viticole qui remonte à l’Empire romain. Avec un taux incroyable de 95 % des vins étiquetés AOP et une superbe diversité de cépages, la Suisse vise vraiment la qualité ! », a déclaré Thomas Costenoble, directeur du Concours Mondial de Bruxelles.« Nos hôtes ont toutes les cartes en main pour rendre cette édition inoubliable et nous assurer des expériences qui resteront dans nos mémoires pendant longtemps. »

La cérémonie d’inauguration s’est tenue le 1er mai dans les salles d’un ancien palace suisse — siège de la Swiss Hotel Management School de Leysin, membre du Swiss Education Group. Cette soirée, conçue pour satisfaire tous les sens, a emmené les invités du concours à découvrir le pays hôte. Pour terminer la soirée, une myriade de représentations traditionnelles et d’animations ont ravi le public. Enfin, un atelier de chocolat et un buffet de spécialités locales ont offert un véritable avant-gout de la Suisse.

« Le Concours Mondial de Bruxelles à Aigle est un évènement d’ampleur nationale, nous avons donc voulu qu’il reflète les grandes spécifiées de notre pays »,explique Frédéric Borloz, président du comité d’organisation CMB Aigle 2019. « La proximité entre ville et Alpes, la qualité des transports publics, les traditions et notre rapport respectueux avec la nature sont, entre autres, mis en valeur. »

« L’organisation du Concours Mondial de Bruxelles au cœur du vignoble suisse offre un écrin à la hauteur de l’extrême finesse du chasselas, cépage helvétique par excellence », se réjouit Philippe Leuba, Conseiller d’Etat Vaudois.« Ce trésor issu de la viticulture suisse est encore trop méconnu hors de nos frontières. Ce concours est aussi une vitrine exceptionnelle qui met à l’honneur le travail des vignerons du monde entier. » 

Le pays hôte a fourni des vins de plus de 50 des 300 cépages différents inscrits au concours cette année. Bien que seulement 20e au monde en termes de superficie plantée en vigne, la Suisse produit près de 240 cépages différents sur 148 km2 de vignobles. Les variétés autochtones représentent 36 % de la récolte suisse.

Le jury du Concours Mondial de Bruxelles a eu l’occasion d’en apprendre davantage sur les cépages suisses lors de Masterclass données par des conférenciers de renom tels que Paolo Basso, Meilleur Sommelier du Monde 2013, et le Dr José Vouillamoz, l’un des chefs de file en matière de filiation des cépages par le profilage de l’ADN.

Outre les Masterclass et les séances de dégustation, le programme de quatre jours comprend des visites dans de nombreux domaines viticoles des plus grandes régions viticoles de Suisse, le Valais et le Vaud, qui représentent 58 % de la production viticole suisse. Des sommets alpins au château d’Aigle, la découverte de lieux insolites, offriront aux membres du jury une expérience suisse authentique.

 

À propos de la Swiss Hotel Management School

Fondée en 1992, la Swiss Hotel Management School (SHMS) s’est bâti une solide réputation en offrant un enseignement fondé sur le savoir-faire traditionnel de l’hôtellerie suisse et sur des compétences de gestion internationales. Les deux campus sont nichés dans un paysage alpin idyllique situé à Caux et à Leysin. Les étudiants peuvent choisir parmi plusieurs programmes agrées par l’Université de Derby (Royaume-Uni).

La Swiss Hotel Management School est la première école d’hôtellerie au monde à recevoir la prestigieuse certification « Apple Distinguished School »,décernée aux centres de formation démontrant une excellence pédagogique et recourant à des technologies innovantes pour atteindre leurs objectifs d’enseignement. L’établissement est également classé par i-Graduate 2018 parmi les trois meilleures écoles de soutien aux étudiants dans le monde et le numéro un mondial pour les tuteurs personnels.

À propos du groupe suisse d’éducation

Swiss Education Group, qui compte cinq écoles réparties sur sept campus dans toute la Suisse, est le plus grand éducateur privé en Suisse. Au total, le groupe compte plus de 6 000 étudiants provenant de plus de 110 pays. Les campus sont magnifiquement situés dans les régions francophones et germanophones de la Suisse. Des partenariats avec l’Université de Derby (Royaume-Uni), la Northwood University (États-Unis) et la Washington State University (États-Unis) garantissent que les qualifications des étudiants sont reconnues à l’international.

Les cours sont dispensés en anglais et toutes les écoles proposent des programmes menant à un diplôme dans une variété de sujets et de spécialisations. En tant qu’ambassadeur mondial des meilleures pratiques en Suisse, Swiss Education Group a le mérite d’être très apprécié des professionnels du tourisme et de l’hôtellerie. Sur le plan local, le groupe est un acteur économique estimé, amenant de nombreux étudiants et visiteurs internationaux dans les régions où les écoles opèrent.