Après un master en science de gestion à Louvain-La-Neuve, Maxime Lebrun entre chez Carrefour Belgique. Il a travaillé dans plusieurs départements du groupe, d’abord en tant que manager d’hyper et ensuite dans le bureau des achats. Depuis 8 ans au bureau des achats, il a travaillé aux vins effervescents, aux bières et aux vins tranquilles. Aujourd’hui, il s’occupe principalement de la sélection des vins dans l’assortiment des magasins Carrefour et de la gestion autour des produits. (négociation, rentabilité, développement, communication)

Qu’est-ce que votre participation au Concours mondial vous apporte ?

La médaille du Concours Mondial de Bruxelles est reconnue en Belgique pour son côté “local”. Les participants sont de véritables professionnels de la filière et toujours des très belles rencontres professionnelles. Ensuite, durant le Concours Mondial, on découverte des vins et des terroirs souvent méconnus.

Que représente le Concours Mondial de Bruxelles dans votre enseigne ?

En ce moment, nous travaillons avec environ 50 références médaillées chez Carrefour Belgique. Le choix n’est pas simple, on regarde l’origine du vin et la valeur de la médaille nous importe évidemment.

En pourcentage, de quels pays sont originaires les vins médaillés que vous vendez ?

– France 50%
– Espagne 10%
– Italie 10%
– Portugal 10%
– Chili 10 %

Selon vous, quelle est l’importance d’une médaille (toutes compétitions confondues) sur les bouteilles pour la décision d’achat des clients?

Les médailles rassurent un certain type de client. Certains peuvent parfois être suspicieux face au grand nombre de médailles différentes et doutent du bien fondé de celles-ci. C’est pourquoi la communication autour de la méthodologie de remise des médailles reste primordiale. À noter aussi que les clients recherchent des médailles et remettent donc leur choix dans les mains des “experts”.

D’après votre expérience, quel impact la médaille Concours Mondial de Bruxelles a-t-elle sur les ventes?

+30% de ventes sur les vins médaillés CMB en comparaison avec d’autres vins lors des foires aux vins.

Quelles tendances observez-vous actuellement sur le marché du vin? Quelle est la chose la plus excitante sur le marché du vin en ce moment?

On constate un vrai retour des consommateurs aux vins européens (Espagne, Italie, Portugal) au détriment des vins hors Europe. Malheureusement une forte baisse des ventes en vins français.

À noter aussi, une réelle tendance sur les vins bios et les vins sans alcool. La nouvelle génération se tourne vers ce type de produit, ils recherchent davantage des concepts. Il faut savoir que le consommateur belge est très diversifié et assez connaisseur.

Pourquoi les producteurs devraient-ils inscrire leurs vins au Concours Mondial de Bruxelles?

Par rapport à Carrefour Belgique, c’est vraiment un plus, déjà pour être sélectionnés lors des foires aux vins, mais aussi pour avoir un bon argument de vente auprès des acheteurs et ainsi rentrer dans les habitudes de consommation.