La République tchèque est peut-être célèbre pour sa bière, mais le pays possède également une industrie vinicole florissante. En fait, le vin est profondément ancré dans la culture et le mode de vie du pays. L’une des raisons pour lesquelles les vins tchèques n’ont pas encore acquis la popularité internationale de leurs homologues français ou italiens est qu’avec environ 18 000 hectares de vignes et une production qui ne satisfait même pas la moitié de la consommation de vin tchèque, il est difficile de trouver une bouteille de vin tchèque en dehors du pays. Cela rend les vins tchèques encore plus intéressants pour les amateurs internationaux.

La région chaude et généreuse de Moravie représente 97 % des vins produits en République tchèque et le vin y est produit depuis des centaines d’années.

“La région de Moravie dissipe le cliché selon lequel les vins d’excellence sont produits dans le Sud”, déclare Jaroslav Machovec, directeur du Fonds du vin de Moravie. “Bien que nous soyons une région du Nord et un pays de bière, les visiteurs étrangers sont très surpris par la qualité exceptionnelle de nos vins”. 

Les vins tchèques ont également un éventail incroyablement large de cépages dans lesquels ils peuvent puiser. Il existe plus de 50 cépages différents cultivés dans tout le pays. Et bien que des cépages internationaux comme le Riesling, le Pinot Blanc, le Pinot Gris, le Chardonnay, le Sauvignon Blanc, le Merlot, le Pinot Noir et le Cabernet-Sauvignon dominent les vignobles tchèques, il existe un groupe spécial de cépages qui résume la saveur originale de la Moravie : les croisements. 

Les cépages présentés ci-dessous sont indigènes à la région viticole de Moravie et sont très appréciés par les consommateurs nationaux, par conséquent, ils sont pratiquement inconnus en dehors des frontières du pays.

LE PÁLAVA

Superficie actuelle de ce cépage en République tchèque : 594 ha (3,3 %)

Le Pálava est l’un des cépages indigènes les plus populaires du pays. Il s’agit d’un croisement de deux cépages aromatiques : le Müller Thurgau et lme Gewürtztraminer. Les vins qui en résultent sont corsés et aromatiques, avec une belle fraîcheur et une douceur subtile. Ces vins  harmonieux et raffinés sont attrayants pour un large public de consommateurs. 

Le Pálava est jaune doré et présente des arômes de vanille, de rose, d’abricot et de fruits tropicaux. L’une des caractéristiques du vin est son subtil côté épicé avec des notes de poivre et de muscade. Il accompagne les plats et les desserts épicés ainsi que les fromages fumés. Le vin est corsé, avec une acidité assez faible et une longue finale. Le Pálava a été créé en 1953 par l’Ing. Josef Veverka en Moravie et porte le nom d’une colline de la région. Il n’est cultivé qu’en République tchèque et dans de petites parties de la Slovaquie voisine. Bien qu’il soit très populaire parmi les buveurs de vins tchèques, le Pálava reste largement inconnu en dehors de son pays d’origine.

LE CABERNET MORAVIA

Superficie actuelle de ce cépage en République tchèque : 193 ha (1,1 %)

Le Cabernet Moravia est un cépage hybride créé par le croisement du Zweigelt et du Cabernet Franc. Les origines du cépage sont fermement ancrées en Moravie. Le cépage a été sélectionné dans les années 1970 par un viticulteur indépendant, Lubomir Glos, dans la ville de Moravska Nova Ves, au sud de la Moravie, mais il n’a été officiellement enregistré qu’en 2001.

Les vins moyennement corsés issus du Cabernet Moravia combinent les notes épicées du Cabernet Franc avec le fruité du Zweigelt. Après une fermentation malolactique spontanée, qui réduit les niveaux d’acidité, les vins sont bien équilibrés et corsés, avec des tanins bien structurés et une longue finale. Les vins de Cabernet Moravia sont généralement de couleur grenat foncé avec des arômes typiques de cassis, de cerises, de myrtilles et des nuances poivrées.  Le Cabernet Moravia accompagne bien le gibier, les steaks, les viandes sombres, les sauces crémeuses et épicées.

LE MUSCAT DE MORAVIE

Superficie actuelle de ce cépage en République tchèque : 451 ha (2,5%)

Le Muscat morave ou Muškát moravský est une autre variété indigène de Moravie obtenue par le croisement du Muscat Ottonel et du Prachtraube. Enregistré en 1987, il reflète plus que tout autre cépage le savoir-faire et l’expérience du vigneron. Bien que le raisin soit également adapté à la production de vins doux et mousseux, il est surtout utilisé comme un cépage d’assemblage et pour la production de vins secs.

Les vins secs produits à partir du Muscat de Moravie sont de couleur dorée et délicatement aromatique, avec une fine acidité et des arômes de Muscat comme la mandarine et l’orange. Les meilleurs Muscat de Moravie montrent un excellent équilibre entre les sucres résiduels et l’acidité. Le muscat de Moravie est idéal en apéritif, éventuellement accompagné d’un pâté ou d’asperges délicatement aromatisés. Les vins semi-sucrés se marient à merveille avec les desserts sucrés.

LE ANDRÉ

Superficie actuelle de ce cépage en République tchèque : 208 ha (1,2%)

Bien que la République tchèque produise de délicieux vins rouges légers à partir du Pinot Noir, du Zweigelt et d’autres cépages, l’offre la plus originale est peut-être celle du cépage André.

Le cépage André a été développé en République tchèque à partir d’un croisement entre le St Laurent et le Blaufränkisch (également appelé Lemberger, Kekfrankos et Frankovka). Les vins harmonieux issus de ce cépage originaire de Moravie offrent des parfums profonds de cerises noires et des mures. Si on laisse les raisins murir, les vins ont une couleur grenat profond et un corps très structuré. Après un élevage en barrique, ils délivrent des tanins soyeux. Le vin est produit en style sec et demi sec. André est servi avec du gibier, des viandes noires, des plats copieux ou des fromages bleus affinés.

La ville tchèque de Brno, en Moravie du Sud, accueille le Concours Mondial de Bruxelles 2020 du 2 au 6 septembre. 8 500 vins sont en lice cette année, dont 370 en provenance de la République tchèque.