Chaque année, le Concours Mondial de Bruxelles (CMB) a pour objectif d’observer les dernières tendances de l’industrie viti/vinicole. Pour vous fournir les prévisions 2019, nous avons examiné les derniers développements du marché et les avons comparées à nos données. Cet état des lieux, non exhaustif, offre aux professionnels de la filière de réelles informations et observations. Entre évolutions biologiques et conséquences sur les marchés, tour d’horizon des tendances 2019.

Des grandes propriétés aux petits domaines, tous ont compris l’importance d’une production plus responsable. L’accent mis sur la santé et le bien-être influence également le choix des consommateurs en matière de vin. Désormais, les consommateurs s’intéressent à l’origine et aux méthodes de production du vin, privilégiant les vins biologiques et naturels en tant que symbole de qualité supérieure. Conscient de cette évolution, le CMB a inauguré, il y a deux ans, l’«Organic Wine Trophy». Les inscriptions biologiques et biodynamiques ont augmenté significativement au cours des 10 dernières années, le chiffre a même doublé depuis 2015. Sans surprise, les vins primés dans cette catégorie proviennent principalement d’Italie, de France et d’Espagne. Mais la Chine, la Grèce et la Moldavie se distinguent également.

Le Véganisme, tendance de consommation incontournable, connait une croissance rapide. Cette tendance devrait avoir un impact sur la production de vin en 2019 en donnant lieu à des vins plus respectueux de la planète, et une simplification des informations sur l’étiquette. Il existe également un intérêt croissant pour les vins faiblement alcoolisés. De nombreuses méthodes voient le jour aidant à diminuer la teneur en alcool dans le vin. En ce qui concerne les préférences des consommateurs, les experts pensent que le vin rouge prendra une place de leader en 2019.

Parallèlement, le dérèglement climatique affecte les niveaux de sucre résiduel dans les vins et provoque un déplacement des vignobles vers le nord. « L’un des plus grands défis de l’avenir sera de produire un vin frais, fruité, et avec une teneur en alcool plus faible », commente Baudouin Havaux, Président du CMB. En 2019, les consommateurs seront non seulement de plus en plus conscients du type de vin qu’ils boivent, mais également de la façon dont ils le boivent. Une tendance vers une consommation de vin plus équilibrée gagne du terrain. Désormais le vin est considéré comme partie intégrante du repas et non plus comme un accompagnement.


Vin premium pour les consommateurs chinois

Malgré le ralentissement économique de la Chine, le pays devrait augmenter ses importations de vin de 8 % en 2019, selon l’International Wine and Spirits Record (IWSR). L’augmentation estimée est due à la hausse de jeunes consommateurs qui préfèrent le vin au baijiu. Les consommateurs plus âgés se tournent aussi vers le vin pour ses bienfaits perçus sur la santé. Bien que la production de vin diminue en volume, la qualité des vins chinois continue d’augmenter. Le pays hôte du CMB 2018 a enregistré une augmentation de 168 % du nombre de médailles par rapport à 2017. Fait intéressant, les vins les plus chers récompensés par le prix CMB lors de la compétition de l’an dernier venaient de Chine. Les cépages internationaux cultivés en Chine ont fait mouche : le pays a remporté le plus grand nombre de médailles pour le cabernet-sauvignon. « À l’avenir, nos enfants et petits-enfants boiront du vin chinois de haute qualité », a déclaré Baudouin Havaux, président du CMB lors de l’ouverture officielle du concours à Pékin en mai 2018. « Autrefois, célèbre pour son thé, la Chine pourrait bientôt devenir l’un des plus gros consommateurs de vin au monde. Et les consommateurs de la première économie mondiale veulent des vins de qualité supérieure. »


Des marchés d’exportation à fort potentiel

La Chine restera un marché attrayant pour les exportateurs, mais les spécialistes du secteur estiment que Singapour, la République tchèque et Taïwan ont le potentiel le plus élevé en tant que nouveaux marchés du vin au cours des cinq prochaines années. Bien que la République tchèque enregistre la plus forte consommation de bière par habitant au monde (150 litres par an), le vin gagne en popularité et, ces deux dernières années, le pays a enregistré une croissance remarquable de ses importations de vin (principalement de Géorgie).


Variétés internationales et indigènes

La production de variétés internationales a augmenté dans le monde entier. Les cépages internationaux continueront à être populaires et à attirer les foules de fans dévoués. Thomas Costenoble, directeur général du CMB, commente : “Le bon vin est élaboré dans de nombreuses régions du monde, les variétés autrefois indigènes sont devenues internationales et sont également d’excellente qualité”.

Parallèlement, l’accent sera mis sur les vins indigènes. L’avenir de l’industrie vinicole est peut-être dans les variétés indigènes. Les consommateurs, de plus en plus connaisseurs, s’ouvrent à ces nouveaux cépages et sortent des sentiers battus. En 2019, les consommateurs seront plus à la recherche de vins locaux et de cépages hors du commun.

Les juges du concours ont à juste titre distingué les pays cultivant principalement des variétés locales et introduisant leurs meilleurs produits locaux au CMB. En 2018, l’Italie a reçu des médailles principalement pour les vins des variétés indigènes Primitivo, Sangiovese et Montepulciano. Le Portugal et la Grèce, deux pays cultivant des centaines de cépages autochtones, ont d’ailleurs obtenu de nombreuses médailles avec des cépages comme l’Assyrtiko, l’Agiorgitiko, le Savatiano (en Grèce) et le Touriga Nacional, le Castelão, le Touriga Franca et le Baga (au Portugal). Le plus grand nombre de médailles suisses a été attribué au Chasselas indigène, le cépage blanc le plus répandu représente environ 27 % des vignobles du pays. Les consommateurs peuvent être disposés à payer plus pour quelque chose sortant des sentiers battus.

Le prochain pays hôte du CMB, la Suisse a enregistré une augmentation de 16,6 % du nombre de médailles, y compris Grand Gold (2018 vs 2017). L’Albanie, la République tchèque et le Kazakhstan ont enregistré un bon taux de réussite en 2018 et la Bulgarie a obtenu la reconnaissance Grand Gold pour la troisième année consécutive (2016 – 2018).