Derniers Articles

<strong>Elizabeth Gabay : « Le rosé a le potentiel pour devenir la catégorie de vin la plus excitante »</strong>
Le 30 ème Concours Mondial de Bruxelles se tiendra en Croatie
22 Mai 22
<strong>Elizabeth Gabay : « Le rosé a le potentiel pour devenir la catégorie de vin la plus excitante »</strong>
Rende – Cosenza accueille 310 dégustateurs de vins internationaux
19 Mai 22
<strong>Elizabeth Gabay : « Le rosé a le potentiel pour devenir la catégorie de vin la plus excitante »</strong>
La Calabre vue par des spécialistes internationaux du vin
17 Mai 22

Elizabeth Gabay : « Le rosé a le potentiel pour devenir la catégorie de vin la plus excitante »

Mar 11, 2022
Partager sur
<strong>Elizabeth Gabay : « Le rosé a le potentiel pour devenir la catégorie de vin la plus excitante »</strong>

Par Valentina Phillips

Elizabeth Gabay est Master of Wine etprobablement la plus grande experte en rosé du monde. Elle est l’auteur de  » Rosé: Understanding the Pink Wine Revolution  » (2018) et du  » Guide d’achat des rosés du sud de la France  » (2021). Elizabeth Gabay est aussi membre du jury de session rosé du Concours Mondial de Bruxelles. Rencontre.

Quand avez-vous découvert votre passion pour le rosé et qu’est-ce qui vous fascine dans ce domaine ?
– Assez tard. J’ai été rebuté par le marketing de l’image lifestyle, le vin de piscine. Vers 2015, j’ai commencé à goûter des rosés plus intéressants – mais toujours uniquement de Provence. Une fois que j’ai commencé à faire des recherches pour le livre sur le rosé, fin 2016, j’ai juste découvert de plus en plus de choses. Le rosé a le potentiel d’être la catégorie de vin la plus excitante qui soit.

À quoi les vins rosés doivent-ils leur popularité croissante ?
– C’est la question à plusieurs millions de dollars. Réchauffement climatique, étés plus chauds. Le marché des jeunes à la recherche de boissons faciles, amusantes et glamour. L’augmentation de la qualité. L’excellente campagne de marketing menée par la Provence au cours des 25 dernières années.

Qu’est-ce qui rend le vin rosé si attrayant pour les Millennials ?
– Au départ, le rosé s’est vendu comme un vin simple et amusant qui ne nécessitait pas de connaissances approfondies en matière de vin, de tableaux de millésimes ou de gros budget. Le marketing a mis en avant l’image de style de vie. Les années 2010 et la montée en puissance d’Instagram ont alimenté ce marketing.

Les vins rosés sont-ils toujours une boisson plus féminine ?
– Dans de nombreux endroits, mais pas partout. 

Le rosé est-il un « vin d’été » ?
– Non, il a cessé d’être un vin d’été il y a quelque temps. De Pâques à l’automne…. La saison est longue et il existe des rosés plus lourds, bons tout au long de l’hiver.

En termes d’origine et de style, quels sont les rosés les plus recherchés aujourd’hui ?
– La Provence reste toujours l’origine la plus recherchée, le « style Provence » étant populaire – bien que l’on puisse se demander si le consommateur sait toujours ce qu’est un style Provence, à part le fait qu’il soit pâle. Il existe également des rosés très populaires sur des marchés plus locaux.

Actuellement, quelles sont les catégories de rosé les plus pertinentes ?
– Je pense que le style est en train de devenir aussi diversifié que dans les rouges et les blancs. Le pétillant est un secteur en pleine expansion, le rosé sec et frais est un classique, le rosé naturel « funky » développe un petit marché hipster et j’aimerais voir les rosés doux devenir plus populaires.

Comment voyez-vous l’avenir du rosé ?
– J’aimerais que le commerce du vin n’ait pas honte du rosé, que les producteurs et les acheteurs vin reconnaissent toute la diversité des styles, que les cartes des vins des restaurants proposent autant de rosés différents que de vins rouges et blancs. Il reste encore un long chemin à parcourir pour éduquer le marché.

Quelles sont les tendances du marché du rosé à surveiller en 2022 ?
– La croissance des rosés prémium et ultraprémium et la croissance de l’identité régionale.

Mar 11, 2022
Partager sur